Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Tous à poil !

© Instagram Cheekyexploits

© Instagram Cheekyexploits

Si vous lisez ces lignes, c'est que le titre de cet article vous a intrigués. Je vous rassure (ou pas), ma démarche n'est absolument pas érotique. Nope ! (Déçu ?) En fait, il se trouve que récemment, j'ai fait l'expérience de poser nue pour un photographe. Oui oui, nue. À poil quoi ! Et souvent, les gens pensent que parce qu'on fait ce genre de démarches, cela signifie forcément qu'on a un corps svelte et gracieux, ou alors qu'on s'aime, qu'on s'accepte. Eh bien, "les gens", ont tout faux. J'ai tenu à le faire pour la raison opposée. Essayer de m'accepter. D'aimer mon corps. Je ne dirai pas que ça a forcément fonctionné, mais ça m'a fait m'interroger. Bordel de bordel, pourquoi avons-nous autant de mal avec notre corps ? Et avec la nudité en général ? Moi je le clame haut et fort : Tous à poil !

 

L'animal est-il pudique ? Le tout jeune enfant a-t-il honte de son apparence ? Ne cherchez pas, la réponse est "non, évidemment. Et qu'est-ce qui différencie l'Homme adulte de l'animal et de l'enfant ? "La connaissance", répondrait la bible. Car c'est en croquant la pomme de la connaissance qu'Adam et Eve prirent conscience de leur nudité et qu'ils en eurent honte. Des conneries, si vous voulez mon avis. Cela n'a rien avoir avec la connaissance, c'est la société qui dicte ses codes. La pudeur évolue avec la société. Uniquement et simplement.

L'Homme préhistorique ne semblait pas beaucoup couvert, si ? Pourtant, c'est déjà à cette époque que sont apparus les premiers vêtements. L'être humain et l'évolution de la vie ont juste achevé le travail. Aujourd'hui, on enseigne la pudeur aux enfants. C'est un devoir. Parce que ce ne serait pas normal de n'en avoir aucune. Et pourtant, c'est notre état naturel d'être nus. Pourquoi en aurions-nous honte ? 

Bien souvent, la réponse vient aussi de ce non-amour-de-soi. Au delà des codes et des moeurs sociétales, il y a le regard qu'on se porte. Qui a la prétention de dire qu'il aime pleinement son corps ? Peu de gens, selon moi. Encore une fois, c'est parce qu'il faut répondre à certains critères de beauté. Et d'où viennent-ils encore ? Je vous le donne en mille : de la société ! Eh oui, encore elle. On nous impose des normes et nous, pauvres mortels qui aimons trop la mal-bouffe, nous nous enfermons dans un mal-être continuel dans lequel nous nous positionnons en tant que victimes. 

Eh bien merde, la société. Je t'em***de. Je ne corresponds pas à tes critères. Je suis en fauteuil, j'ai du ventre, les cuisses flasques, les pieds gonflés, je n'ai pas les dents droites, mon nez n'est pas symétrique et je m'en moque. J'ai quand même posée nue. Et tu sais quoi, je me suis même trouvée jolie sur les photos. Pourquoi je devrais avoir honte de moi ? Parce que tu ne m'acceptes pas ? C'est toi qui est laide, société. Toi avec tes préjugés, tes idées reçues et tes normes qui tentent de nous placer dans des cases. Tu es moche et moi, je suis plus belle que toi. Voilà. 

Bon, entendons-nous bien, je ne suis pas en train de faire l'apologie du nudisme hein... Je me suis d'ailleurs toujours demandé comment ils transportent leur portable et leur portefeuille ces gens là... Bref. Je dis juste qu'on devrait aimer notre corps, ne pas avoir honte de le montrer. J'aime mon véhicule fait de chair et de sang. Plus de chair que de sang, d'ailleurs. Et j'ai plutôt intérêt à l'aimer, car je vais me le coltiner pour le restant de mes jours. Donc j'essaye d'en prendre soin, et il me le rend bien. 

J'ai lu un jour cette phrase dans un bouquin "Quand tu regardes dans le miroir et que tu as envie de le casser, ce n'est pas le miroir qu'il faut briser, mais toi qu'il faut changer." Une maxime "à méditer", comme l'écrivent les beaufs sur leur mur Facebook, lorsqu'ils partagent des citations de rappeurs à deux balles.

Après avoir lu cet article, je souhaite que vous puissiez vous tous vous regarder dans le miroir et trouver au moins trois choses que vous aimez physiquement chez vous. 

Nous sommes acteurs de notre amour de soi. À nous de le cultiver. Arrêtons d'être dépendants de l'approbation des autres. 

Aimez-vous les amis, car la société ne le fera pas pour vous. Acceptez-vous !

Tous à poil !

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

Ornella


Voir le profil de Ornella sur le portail Overblog

Commenter cet article