Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Quand on se fait larguer

© We heart it

© We heart it

Quand on se fait larguer, après la rupture, on peut observer toute une palette de réactions très différentes parmi notre entourage.

 

  • Il y a la meilleure amie protectrice, qui sachant ô combien votre relation était tumultueuse avec Jules, vous met en garde : « Je te préviens tu n’as pas intérêt de te remettre avec lui ! ».​​​

​​ 

  •  Votre mère, qui tente de comprendre en vain pourquoi ça ne l’a pas fait : « On va tout reprendre depuis le début, mais d’abord mange un peu tu es toute maigre regarde moi ça ! »​

  • Votre grand frère, qui vide son sac : « De toute façon je ne le sentais pas ce mec, c’était une plante… »

 

  • L’éternel « un de perdu dix de retrouvés ! » de votre grand-mère (ou grand père, ça marche aussi).

 

  • Votre belle-mère, dont l’écho de  joie qui éclate retentit, telle une délicate musique à vos oreilles.

 

  • Les meilleurs amis de Jules, qui vous annoncent « on ne va pas te laisser tomber, on pense tous à toi », mais qui  au bout de deux semaines cesseront déjà d’appeler. Et oui, ils finissent toujours par choisir un camp ! Et c’est rarement le notre.

 

  • Votre pharmacienne, qui voit votre mine de déterrée et votre consommation accrue de somnifères, donormyl, lexomil, produits contre la perte des cheveux et j’en passe… Elle vous assigne d’un «  Ca va ma grande ? » le regard plein de pitié, à chaque fois qu’elle vous voit entrer et d’un « Allez courage ! » dès que vous vous en allez. (Votre mère lui a tout raconté ou quoi ?!)

 

  • Votre ex, qui a appris par pierre-paul-jacques que vous êtes de nouveau sur le marché et qui vous envoie un petit SMS « innocent » « SLT TOI ! KES KE TU DEVI1 ? UN PTi CAFFÉ A L’OCCAZ SA FÉE LGT » (oui, en effet, votre ex était analphabète.)

 

  • Le célibataire plutôt mignon (traduction : consommable après au moins 5 verres) que vous rencontrez en boîte et qui vous sort plein d’aplomb « Je vais te faire oublier ton ex ! ». On a juste envie de lui tapoter la joue et de lui dire « HAHA ! T’es mignon… » (Traduction : Garde espoir espèce de boutonneux ! Tu vas juste réussir à me faire oublier ton prénom.)

 

  •  Votre fidèle toutou, qui doit sûrement sentir votre détresse vous fait plus de léchouilles qu’à l’accoutumé. Mais bon, on ne va pas s’en plaindre !

 

  • La bonne copine, celle qui n’est là que dans les bons moments. En clair, comme vous étiez casée, pendant  que vous regardiez Game Of Thrones en collant vos pieds froids contre ceux de Jules sous la couette, elle, elle continuait d’écumer les bars à la recherche de la perle rare. Elle vous avait un peu délaissée. A l’annonce de cette fantastique nouvelle, (une copine fraichement célibataire ? Wouhouu !) elle va vous laisser le temps de vous en remettre doucement (les larmes ? Trop peu pour elle !) puis reviendra à la charge quand vous serez prête à sortir de nouveau faire la fête.

Conseil : servez-vous d’elle pour vous changer les idées, elle ne sert qu’à ça la bonne copine. Pour le reste, il y a vos amies.

 

  • Votre banquier, qui concrètement n’a rien avoir avec votre vie privée (à l'instar de votre pharmacienne), mais les sommes astronomiques que vous dépensez en shopping commencent à le faire paniquer.

 

  • A l’inverse, la vendeuse désagréable de The Kooples qui vous regardait de haut quand vous répondiez « Non merci, je ne fais que regarder » à l’éternelle question « je peux vous aider ?», vous « adoooooore » dorénavant vous êtes sa « meilleuuuuuure cliente » ! CONNASSE.

 

  • Votre patron, qui était plutôt conciliant au départ avec vos « problèmes familiaux » (ca fait toujours meilleur effet comme prétexte pour vos cernes et vos retards répétés) commencent à en avoir marre de vos pauses d’un quart d’heure tous les quarts d’heures pour aller pleurer dans les toilettes.

 

  • Et finalement, la plus importante… La personne qui n’a en aucun cas besoin de parler, elle vous comprend et connait cette douleur. Elle évite le sujet et vous parle de tout sauf de ça. Elle respecte vos moments d’absence, d’égarement… Elle vous écoute parler de lui pendant des heures, essaye de vous faire rire, et ne vous donne aucun avis sur Jules, à moins que vous ne l’y invitiez. ​

 

Cette personne peut être n’importe qui, mais croyez moi c’est la seule dont vous supporterez la compagnie. 

Quand on se fait larguer
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

Ornella


Voir le profil de Ornella sur le portail Overblog

Commenter cet article

Jimmy 15/04/2014 19:07

Et pour ma part, mon père qui me dit : "Bon, ça va toi?" on répond un petit : "ça va" pas très convaincant même avec la meilleure volonté du monde, puis il lance un : "t’inquiète pas fiston ça va aller, baisse pas les bras" peu convaincant non plus! ou alors un : "Tu tiens le coup, t'es un Boiron!" :-)

Ornella 15/04/2014 19:14

Je vais présenter mon père au tien... Le mien me disait "Pleure pas t'es une Vanca !". ;)